Table ronde #3 : Héritages musicaux et places des chanteuses afro-descendantes

Améliorer ses pratiques
Publié le 20/05/2021
Émetteur
Département de l'Hérault / Organisateur : isdaT
Table ronde #3 : Héritages musicaux et places des chanteuses afro-descendantes
Publics
Tous publics intéressés par l'objet de ce temps de partage et d'échange
Descriptif
Le paysage musical français est depuis plus de 40 ans nourri par les musiques des diasporas afro-descendantes des Caraïbes francophones et des pays africains. Ces populations apportent dans les bagages de la migration, cultures et traditions musicales qui se marient avec les couleurs du monde occidental. Zouk, Soukous Congolais ou Kora électrique, ce qui a été mal nommé « World Music » ont pu vivre et s’établir avec succès en France. Dans les années 90 et 2000, a la faveur de l’émergence de la scène rap, ragga, et enfin de l’éclosion du R&B ; de nombreuses chanteuses afro-descendantes émergent et réussissent à bâtir des carrières. Certains genres, dont elles sont les architectes, leurs sont pourtant dépossédés par les majors, dès lors qu’ils deviennent populaires.

À la marge, certaines ne lâchent pas l’affaire et se réinventent pour donner naissance à des genres musicaux typiquement afros francophones : entre R&B, Zouk et Rythmiques africaines. Avec la chanteuse K-reen, véritable bâtisseuse du R&B en France, et la critique et autrice Rhoda Tchokokam, nous allons revenir sur cette histoire, ses dynamiques pour tenter d’interroger les limites et les avancées qui s’exercent toujours sur les chanteuses afros françaises.
Infos pratiques
Le
À
En live et en replay sur Facebook / Possibilité de présentiel sur réservation
Conditions d’accès
Libre